Cлова на букву "I"


А Б В Г Д Е Ж З И Й К Л М Н О П Р С Т У Ф Х Ц Ч Ш Щ Э Ю Я
0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Поиск  

Показаны лучшие 100 слов (из 173).
Чтобы посмотреть все варианты, нажмите

 Кол-во Слово
76IBID
16IBIDEM
2IBIS
2IBRAHIM
13ICH
83ICI
3IDEA
2IDEAL
5IDEM
8IDOL
8IGNORANCE
2IGNORANT
8IGNORE
2IGOR
6ILLUSION
197ILS
19IMAGE
15IMAGINATION
8IMAGINE
9IMAGINER
5IMBECILE
3IMITATION
3IMMEDIATE
7IMMENSE
5IMPARTIAL
12IMPATIENCE
2IMPERIAL
7IMPERTINENCE
3IMPLORE
4IMPORTANCE
6IMPORTANT
3IMPORTANTE
5IMPORTUNE
8IMPORTUNER
3IMPOSE
31IMPOSSIBLE
19IMPRESSION
4IMPRUDENCE
2IMPUDENCE
3IMPURE
4INALTERABLE
2INCIDENT
2INCLINATION
15INCOGNITO
9INCOMPARABLE
3INDECENT
3INDEX
13INDIFFERENCE
2INDIGNATION
9INDISPENSABLE
11INDULGENCE
6INDUSTRY
3INEVITABLE
14INF
3INFERNO
3INFLEXIBLE
13INFLUENCE
2INGRATE
2INIMITABLE
13INJURE
2INNOCENCE
4INNOCENT
8INOFFENSIVE
4INS
9INSPIRATION
7INSPIRE
2INSPIRER
31INSTANT
3INSTINCT
5INSTITUTION
10INSTRUCTION
3INSTRUMENT
3INSUPPORTABLE
3INSURRECTION
6INTELLIGENCE
9INTENDANT
2INTENT
16INTENTION
48INTER
4INTERNATIONAL
2INTERPRETATION
3INTERVENTION
2INTO
3INTRIGUE
12INTRODUCTION
4INVASION
4INVENTION
3INVITATION
4INVITE
11IRA
2IRE
2IRIS
3IRONY
3ISMAEL
4ISSUE
28IST
2ITALIA
5ITEM
6ITS
4IVAN

Несколько случайно найденных страниц

по слову INTENTION

Входимость: 1. Размер: 12кб.
Часть текста: — 1948. 881. О. И. Сенковский — Пушкину. Январь — первая половина февраля 1834 г. Петербург. Je dois à l'obligeance de Smirdine, Monsieur, un plaisir extrême que je viens d'éprouver, et un plaisir si vif que je peux m'empêcher de saisir la plume et de l'exprimer tout chaud. Smirdine, se rendant à ma prière, m'a communiqué les deux chapitres premiers de Votre conte: je les ai relus trois fois, tant j'y ai trouvé de charme. Je ne connais point la suite de la pièce, mais ces deux chapitres sont un chef-d'œuvre de style et de bon goût, sans parler d'une foule d'observations fines et vraies comme la vérité. Voilà, comment 1 il faut écrire des contes en russe! Voilà au moins un langage civilisé, une langue qu'on parle et qu'on peut parler entre des gens comme il faut. Personne ne sent mieux que moi les éléments qui manquent chez nous pour créer la bonne littérature, et l'élément essentiel vital, sans lequel il n'y a point de vraie littérature nationale, l'élément qui manque totalement à notre prose, c'est le langage de la bonne société. Jusqu'à présent je n'ai vu dans notre prose qu'un langage de femmes de chambre et celui de suppôts de justice. Zagoskine, auteur que j'aime de préférence, non pas pour son style, car il n'en a pas, mais pour son langage et pour son talent de conception, Zagoskine lui-même toutes les fois qu'il introduit des personnes d'une classe supérieure et surtout des femmes, il leur 2 fait parler [la] une langue dont on ne sert que dans les rapports entre maîtresse et femme de chambre. Si vous voulez, il n'existe pas encore de véritable langue russe de bonne société, car nos dames ne parlent russe qu'avec leurs femmes de chambre, mais il faut deviner cette...
Входимость: 1. Размер: 6кб.
Часть текста: bonne et aimable Прасковья Александровна, pour la lettre que Vous avez eu la bonté de m’écrire. Je vois que vous me gardez toujours la même amitié et le même intérêt. Je m’en vais vous répondre franchement sur ce qui regarde Reichman. Je le connais honnête homme, et pour le moment, c’est tout ce qu’il me faut. Je ne puis avoir de confiance ni en Michel, ni en Penkovsky, vu que je connais le premier et que je ne connais pas le second. N’ayant pas l’intention de venir m’établir à Boldino, je ne puis songer à relever un bien qui, entre nous soit dit, touche à une ruine complète; je veux seulement n’être pas volé, et payer les intérêts du lombard. Les améliorations viendront ensuite. Mais soyez tranquille: Reichman vient de m’écrire que les paysans sont dans un tel état de misère, et les affaires en si mauvais train, qu’il n’a pu prendre sur lui l’administration de Boldino, et que dans ce moment il est à Malinniki. Vous ne saurez vous imaginer combien l’administration de ce bien me pèse. Il n’y a pas de doute que Boldino mérite d’être sauvé quand ce ne sérail que pour Olga et Léon, qui pour perspective, ont la mendicité ou tout au moins, la pauvreté. Mais je ne suis pas riche, j’ai une famille à moi, qui dépend de moi, et qui sans moi tombera dans la misère. J’ai pris un bien qui ne me rapportera...
Входимость: 1. Размер: 8кб.
Часть текста: de votre ton n’admettaient aucun doute sur l’intention de vos paroles, quand même la logique en eut laissé la signification indécise. Mais la répétition des нелепости ne pouvait raisonablement vous causer aucune impatience; c’est donc leur écho, que vous avez cru entendre et trouver en moi. L’injure était assez prononcée: vous me faisiez prendre part aux нелепости свиней и мерзавцевъ. Cependant, à ma honte ou à mon honneur, je n’ai point reconnu ou accepté l’injure et je me suis borné de vous répondre que, si vous vouliez absolument me faire prendre part aux expressions de ,,tromper le public“, je les prenais entièrement sur mon compte, mais que je me refusais à l’association avec les свиньи и мерзавцы. En consentant ainsi et malgré moi à vous dire que ,,vous trompiez le public“ (littérairement, car c’était toujours de littérature dont il s’agissait) je vous faisais tout au plus une injure littéraire, par laquelle je répondais et je me donnais...
Входимость: 1. Размер: 5кб.
Часть текста: à M-me Sobansky, comme j’en avais d’abord eu l’intention (en ne lui cachant que ce que jettait sur vous l’intérêt d’un caractère Melmothique) — et voici ce que je me suis proposé — votre lettre ne sera que citée avec les restrictions convenables; en revanche j’y ai prépare tout au long une belle réponse dans laquelle, je me donne sur vous tout autant d’avantages que vous en avez pris sur moi dans votre lettre, j’y commence par vous dire: je ne suis pas votre dupe, aimable Job Lovelace, je vois votre vanité et votre faible à travers l’affectation de votre cynisme etc., le reste dans le même genre. Croyez que ça fasse de l’effet — mais comme je vous estime toujours pour mon maître en fait de morale, je vous demande pour tout cela votre permission et surtout vos conseils, — mais dépêchez-vous, car on arrive. J’ai eu de vos nouvelles, on m’a dit qu’Atala Hansky vous avait rendu fat et ennuyeux — votre dernière lettre n’est pas ennuyeuse. Je souhaite que la mienne puisse un moment vous distraire...
Входимость: 1. Размер: 3кб.
Часть текста: собрание сочинений: В 10 т. — Л.: Наука. Ленингр. отд-ние, 1977—1979. Т. 10. Письма. — 1979. 552. Е. К. ВОРОНЦОВОЙ. 5 марта 1834 г. Из Петербурга в Одессу. Madame la Comtesse, Voici quelque scènes d’une tragédie que j’avais l’intention d’écrire. J’avais désiré mettre à vos pieds quelque chose de moins imparfait; malheureusement j’avais déjà disposé de tous mes manuscrits, et j’ai mieux aimé avoir tort envers le public que de ne pas obéir à vos ordres. Oserai-je, Madame la Comtesse, vous parler du moment de bonheur que j’ai éprouvé en recevant votre lettre, à l’idée seule que vous n’avez pas tout-à-fait oublié le plus dévoué de vos esclaves? Je suis avec respect, Madame la Comtesse,     5 mars 1834. Pétersbourg. Votre très humble et très             obéissant serviteur              Alexandre Pouchkine. {См. перевод} Переводы иноязычных текстов Графиня, Вот несколько сцен из трагедии, которую я имел намерение написать. Я хотел положить к вашим ногам что-либо менее несовершенное; к несчастью, я уже распорядился всеми моими рукописями, но предпочел провиниться перед публикой, чем ослушаться ваших приказаний. Осмелюсь ли, графиня, сказать вам о том мгновении счастья, которое я испытал, получив ваше письмо, при одной мысли, что вы не совсем забыли самого преданного из ваших рабов? Остаюсь с уважением, графиня, вашим нижайшим и покорнейшим слугой Александр...

© 2000- NIV