Cлова на букву "V"


А Б В Г Д Е Ж З И Й К Л М Н О П Р С Т У Ф Х Ц Ч Ш Щ Э Ю Я
0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Поиск  

Показаны лучшие 100 слов (из 120).
Чтобы посмотреть все варианты, нажмите

 Кол-во Слово
2VAGABOND
9VAGUE
17VAIN
17VALE
3VALERIE
9VALET
1VALLI
2VALOIS
2VAMPIRE
12VAN
2VAR
1VARIER
3VAS
3VAUDEVILLE
1VEERING
8VEGA
1VEHEMENCE
1VEN
2VEND
1VENERABLE
1VENERATION
9VENGEANCE
57VENIR
4VENT
8VENUE
13VENUS
5VER
3VERA
2VERDE
10VERGE
25VERITABLE
2VERLAG
4VERO
100VERS
13VERSE
2VERSO
3VERVE
3VES
1VEXATION
2VICE
16VICTOR
1VICTORIAN
83VIE
2VIEL
2VIENDO
1VIEW
3VIGNETTE
1VIGOR
6VIL
7VILE
2VILLA
13VILLAGE
39VILLE
15VIN
2VIOLA
1VIOLANTE
2VIOLE
3VIOLENCE
6VIOLENT
1VIOLETTE
27VIS
5VISAGE
2VISE
2VISIGOTHS
4VISION
2VISIT
1VISO
8VITA
3VITAE
1VITAL
15VITE
24VIVE
16VIVRE
10VLADIMIR
1VOCABULARY
2VOCATION
3VOCE
2VOGEL
12VOI
2VOICE
84VOIL
4VOILE
70VOIR
92VOL
4VOLE
6VOLGA
2VOLT
54VOLTAIRE
19VOLUME
132VON
139VOS
2VOSTRA
1VOSTRO
357VOTRE
1172VOUS
64VOYAGE
1VOYAGER
5VOYAGEUR
2VOZ
20VULGAR

Несколько случайно найденных страниц

по слову VOLUME

Входимость: 1. Размер: 11кб.
Часть текста: он не думал их обнародовать, но что потом, заметив распространяющийся вкус к произведениям иностранным, особенно к тем, которые в своих формах удаляются от классических образцов, вспомнил он о собрании своем и, по совету друзей, перевел некоторые из сих поэм, и проч. Сей неизвестный собиратель был не кто иной, как Мериме, острый и оригинальный писатель, автор Театра Клары Газюль, Хроники времен Карла IX, Двойной ошибки и других произведений, чрезвычайно замечательных в глубоком и жалком упадке нынешней французской литературы. Поэт Мицкевич, критик зоркий и тонкий и знаток в славенской поэзии, не усумнился в подлинности сих песен, а какой-то ученый немец написал о них пространную диссертацию. Мне очень хотелось знать, на чем основано изобретение странных сих песен; С. А. Соболевский, по моей просьбе, писал о том к Мериме, с которым был он коротко знаком, и в ответ получил следующее письмо: Paris. 18 janvier 1835 Je croyais, Monsieur, que la Guzla n'avait eu que sept lecteurs, vous, moi et le prote compris; je vois avec bien du plaisir que j'en puis compter deux de plus ce qui forme un joli total de neuf et confirme le proverbe que nul n'est prophéte en son pays. Je répondrai candidement à vos...
Входимость: 1. Размер: 6кб.
Часть текста: sous bien des rapports, mais les circonstances m’obligent d’avoir recours à un moyen dont jusqu’à présent j’ai cru pouvoir me passer. Je demeure à Pètersbourg où grâce à Sa Majesté je puis me livrer à des occupations plus importantes et plus à mon goût, mais la vie que j’y mène entraînant à des dépenses, et les affaires de famille étant très dérangées, je me vois dans la nécessité soit de quitter des travaux historiques qui me sont devenus chers, soit d’avoir recours aux bontés de l’empereur auxquelles je n’ai d’autres droits que les bienfaits dont il m’a déjà accablé. Un journal m’offre le moyen de demeurer à Pètersbourg et de faire face à des engagements sacrés. Je voudrais donc être l’éditeur d’une gazette en tout pareille à la «Северная пчела» et quant aux articles purement littéraires (comme critiques de longue haleine, contes, nouvelles, poèmes etc.), qui ne peuvent trouver place dans un feuilleton, je voudrais les publier à part (un volume tous les 3 mois dans le genre des Revies Anglaises). Je Vous demande pardon, mais je suis obligé de tout vous dire. J’ai eu le malheur de m’attirer l’inimitié de M-r le ministre de l’Instruction publique, ainsi que celle de M-r le prince Dondoukof, né Korsakof. Déjà tous les deux me l’ont fait sentir d’une manière assez désagréable. En entrant dans une carrière, où je vais dépendre d’eux, je serai perdu sans votre protection immédiate. J’ose donc vous supplier d’accorder à mon journal un censeur tiré de...
Входимость: 2. Размер: 3кб.
Часть текста: — Плюшару А. А., 29 декабря 1836 Пушкин А. С. Полное собрание сочинений: В 10 т. — Л.: Наука. Ленингр. отд-ние, 1977—1979. Т. 10. Письма. — 1979. 757. А. А. ПЛЮШАРУ. 29 декабря 1836 г. В Петербурге. Monsieur, Je suis parfaitement d’accord sur toutes les conditions que vous avez la complaisance de me proposer, concernant la publication d’un volume de mes poésies (dans votre lettre du 23 décembre 1836). Il est donc convenu que vous le ferez imprimer à 2500 exemplaires sur le papier que vous choisirez, que vous serez seul chargé de la vente de l’édition, à raison de 15% de remise, et que le produit des premiers volumes vendus servira à rembourser tous les frais de l’édition, ainsi que les 1500 roubles assignats que vous avez bien voulu m’avancer. Veuillez recevoir, Monsieur, l’assurance de ma parfaite considération. 29 décembre 1836. St. Pétersbourg. A. Pouchkine. {См. перевод} Переводы иноязычных текстов Милостивый государь, Я совершенно согласен на все условия, которые вы были добры мне предложить относительно издания тома моих стихотворений (в вашем письме от 23 декабря 1836 г.). Итак, решено, что вы распорядитесь отпечатать его в 2500 экземплярах, на бумаге, которую сами выберете, что вам одному будет поручена продажа издания с предоставлением 15% скидки и что доход с ...
Входимость: 1. Размер: 23кб.
Часть текста: 16 (Переписка 1835-1837). — 1949. 1162. Ф. M. Беллизар — Пушкину. 24 марта 1836 г. Петербург. F d . BELLIZARD et Cie. Libraires — Editeurs — Commissionnaires , A St.-Pétersbourg, maison de l’église hollandaise, près du Pont de Police, A Paris, rue de Verneuil, № 1 bis Monsieur, Les prières que nous vous avons adressées plusieurs fois restées toujours sans résultat, nous forcent à réitérer une démarche qui ne peut vous être plus importune qu’elle ne nous est désagréable. Vous trouverez sous ce pli le relevé général de notre compte, duquel il résulte que Vous nous devez encore 1100 r. sur nos fournitures de 1834 ! et, à très peu de choses près, — pareille somme pour nos fournitures de 1835. — C’est en Novembre de l’année d-re que nous avons reçu 466. 38 à compte sur l’année 1834. — Si ce mode de paiement devait être suivi dans l’avenir, nos comptes ne se régleraient plus que trois ans après les...
Входимость: 1. Размер: 5кб.
Часть текста: méconnaissant son siècle et sa mission. Quand on voit celui qui doit dominer les esprits, se laisser dominer lui-même par les habitudes et les routines de la populace, on se sent soi-même arrêté dans sa marche; on se dit, pourquoi cet homme m'empêche-t-il de marcher, lui qui doit me conduire? C'est vraiment ce qui m'arrive, toutes les fois que je songe à Vous, et j'y songe si souvent que j'en suis tout fatigué. Laissez-moi donc marcher, je vous prie. Si vous n'avez pas la patience de Vous instruire de ce qui se passe dans le monde, rentrez en vous-même et tirez de votre propre intérieur la lumière qui se trouve inmanquablement dans toute âme faite comme la vôtre. Je suis convaincu que vous pouvez faire un bien infini à cette pauvre Russie égarée sur la terre. Ne trompez pas votre destinée, mon ami. Depuis quelque temps on lit le russe partout; vous savez que M. Boulgarine a été traduit, et placé à la suite de M. de Joui; quant à vous, il n'y a pas de cahier de la Revue où il ne s'agisse de vous ; je ...

© 2000- NIV